Laisser pousser pour laisser vivre

 

bmo 2020

 

Depuis 2017, Eaux de Vienne a noué un partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux de la Vienne (LPO). La présence d’espèces d’intérêt ornithologique sur des sites du syndicat a encouragé les deux structures à travailler ensemble. L’objectif principal est de favoriser la biodiversité au niveau de stations d’épuration et de stations d’alimentation en eau potable. Entre 2017 et 2019, des actions ont été mises en œuvre au niveau de sept sites pilotes telles que l’installation de nichoirs et des fauches tardives.

On parle aussi de « gestion différenciée des surfaces enherbées ». De quoi s’agit-il ? Plutôt que de tondre de manière homogène une surface enherbée, on va maintenir quatre tontes annuelles sur les zones utiles à la bonne exploitation du site et réduire la coupe des autres surfaces enherbées à une à deux fois par an, de préférence entre septembre et fin mars, afin de limiter la destruction des espèces qui se reproduisent au sol comme les insectes ou les oiseaux. La diversité des plantes s’enrichit alors d’année en année et permet d’accueillir un plus grand nombre d’insectes, dont de nombreux pollinisateurs (abeilles, papillons…).

La présence d’herbes hautes n’est donc pas signe d’un manque d’entretien mais bien plutôt d’un milieu naturel diversifié accueillant une multitude d’êtres vivants. La gestion différenciée permet également de réduire les coûts d’exploitation des sites en diminuant de moitié le budget et le temps passé à l’entretien des surfaces enherbées. Une réflexion est actuellement en cours pour généraliser la gestion différenciée à l’ensemble des sites d’Eaux de Vienne.

 

Top